ÉDITORIAL par Stéphane Gaudet, rédacteur en chef

La même foi d’âge en âge

Editorial01En 2020, la chapelle historique, dite Petit Sanctuaire, aura 300 ans bien sonnés. La construction d’une nouvelle église paroissiale pour le Cap-de-la-Madeleine a été décrétée en 1714, nos ancêtres ont commencé à la construire en 1717 et trois ans plus tard, une première messe y était célébrée. C’est la plus ancienne église de pierre conservée dans son intégrité au Canada. 

On retrouve dans le Petit Sanctuaire une grande statue de Marie, en plein centre de l’autel, alors que dans la basilique, on l'a plutôt placée sur le côté. Sa tête est couronnée. Même si depuis quelques décennies, on met l’accent sur Marie comme sœur, mère, servante du Seigneur plutôt que comme reine, les personnes qui viennent y prier sont attachées à cette image de Marie. Qu’on insiste sur un aspect de Marie plutôt qu’un autre ne change pas la confiance que mettent en elle ceux et celles qui viennent la prier. 

Quand on lit des textes religieux écrits il y a 50 ans, 100 ans ou 300 ans, on voit bien que les choses ont changé. La société a évolué, on ne vit plus dans le même monde. Et cela paraît jusque dans la façon dont les gens expriment et vivent leur foi. La sensibilité religieuse n’est plus exactement la même : le langage a changé, on ne dit pas les choses de la même façon, et on ne met pas l’accent sur les mêmes réalités que le faisaient nos ancêtres. Mais c’est la même confiance, la même foi en Dieu et en Marie qui unit les fidèles d’aujourd’hui à ceux du passé. 

La même foi qu’avaient ceux qui ont construit le Petit Sanctuaire il y a trois siècles. 

edito02La même foi qu’ont eue ceux qui, lorsque le Petit Sanctuaire est devenu trop petit et qu’il fallait construire une nouvelle église paroissiale, ont risqué leur vie pour transporter les pierres sur un frêle pont de glace franchissant le fleuve, en mars 1879. 

La même foi qu’ont eue le curé Désilets et le Père Frédéric au moment où ils ont consacré le Petit Sanctuaire à Marie, le 22 juin 1888. 

La même foi qui anime les personnes travaillant aujourd’hui ardûment à transformer le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap pour en faire un sanctuaire du 21e siècle, pertinent pour les gens de notre temps sans renier l’héritage de celles et ceux qui nous ont précédés dans la foi. 

Malgré les mots et les accents différents, ne nous y trompons pas : c’est la même confiance qui unit tous ces gens à travers les âges. Comme le disait « le bon pape » saint Jean XXIII, les mêmes vérités, mais exprimées dans un langage de son époque. 

À toutes et à tous, de la part de toute l’équipe de la revue Notre-Dame-du-Cap, belle et heureuse fête de la Nativité ! Au plaisir de vous retrouver en 2020, année du 300e!

logo PDF