LE CRI DE LA TERRE par Ghislain Bédard

De jeunes 
           prophètes se lèvent


cri de la terre01Décembre 2018. Les dirigeants des pays du monde sont réunis en Pologne pour la COP 241. On tente d'y déployer des mesures concrètes pour contrer les changements climatiques, sans succès. Plusieurs pays riches mettent des bâtons dans les roues. Aucune réelle volonté politique. Occasion ratée, encore une fois. Pourtant, en octobre, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) avait rappelé l’urgence de réduire de façon radicale les émissions de gaz à effet de serre pour contrer l’emballement climatique. 

On en est à l'allocution finale. Une jeune fille monte sur la tribune, puis prend la parole, sombre et grave : «Je ne me soucie pas de ma popularité, mais de la justice climatique et de la vie de notre planète. Vous ne parlez d'économie verte et durable que par peur d'être impopulaires, même quand la seule chose raisonnable à faire est de sonner l'alarme. Vous n'êtes pas assez mûrs pour voir les choses en face. Ce fardeau, vous le laissez à vos enfants. [...] Notre biosphère est sacrifiée pour que les riches de pays comme le mien puissent vivre dans le luxe. [...] Si les solutions au sein du système sont impossibles à trouver, nous devrions peut-être changer le système lui-même. » Tous sont ahuris. «Le changement s’annonce, que cela vous plaise ou non. Le vrai pouvoir appartient au peuple», conclut-elle. 

Grève scolaire pour le climat

Cette jeune Suédoise qui vient de semoncer les puissants du monde n'a alors que 15 ans. Son nom: Greta Thunberg. Le 20 août 2018, jour de rentrée scolaire, elle entreprend de faire la grève devant le parlement de son pays, et ce, jusqu'aux élections du 9 septembre, exigeant du gouvernement qu'il réduise ses émissions de gaz à effet de serre de manière à respecter l'Accord de Paris. Elle brandit une pancarte qui en appelle à une grève étudiante pour le climat (photo). Après les élections, elle continue de manifester chaque vendredi. 

Son appel ne reste pas lettre morte. En novembre, plus de 20 000 étudiants avaient suivi ses pas. Des grèves sont organisées dans plus de 270 villes du monde, dont ici même au Canada. Mouvement qui culmine avec la grève mondiale du 15 mars dernier à laquelle ont participé des millions d'étudiants dans plus de 100 pays, dont plus de 150 000 juste au Québec! Le 22 avril, Jour de la Terre, ils encerclaient aussi l'Assemblée nationale à Québec. Et le mouvement continue...

Notre sonnette d'alarme 

Greta Thunberg rencontrait le pape François le 17 avril dernier. Il l'a vivement encouragé à poursuivre son engagement en faveur de l'environnement. 

Aussi, le 5 juin, Journée mondiale de l'environnement, devrions-nous souligner le courage de tous ces jeunes prophètes qui se lèvent. Ils sont notre sonnette d'alarme. «Il arrivera dans les derniers jours, dit Dieu, que je répandrai mon Esprit sur toute créature : vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions, et vos anciens auront des songes» (Actes 2,17). 

___________________________
1
 24e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.