Maudite souffrance

TREMBLEMENTS DE TÊTE par Sylvie Laroche


Un tremblement de terre survient. Dans les secondes qui suivent, des images font le tour du monde. Pas étonnant. L’humanité est touchée en plein cœur. D’énormes sommes d’argent sont alors consacrées à la réponse humanitaire. Et qu’en est-il pour les tremblements de tête? Car, croyez-moi, la tête peut trembler aussi violemment que la terre. En voici quelques similitudes:

graphique20

Un tremblement détruit, pour la tête 
comme pour la terre. La variante 
est la vitesse de destruction. 
En quelques secondes pour
un tremblement de terre. 
La tête cependant peut trembler 
des années, des décennies, et parfois 
toute une vie sans recevoir 
l’aide des secouristes.

Me voici !

Cette série de dix chroniques qui regarde la santé mentale avec des lunettes chrétiennes ne sera pas un ouvrage technique. Ma profession de comptable professionnelle agréée est loin du domaine psychiatrique. Je souhaite partager des réflexions nées d’expériences personnelles, familiales et d’autres proches.

Pourquoi la santé mentale ?

Parce que notre inconfort vient rajouter une couche importante de souffrance. Certaines maladies plus que d’autres sont porteuses de malaises. Je dirais en exemple que le cancer et le diabète ont une cote « malaisante » plutôt faible. La schizophrénie, les troubles de personnalité, le trouble bipolaire, le trouble d’anxiété généralisé, les psychoses, etc. ont une facilité à créer de « beaux malaises ». Et à briser des liens.

Ça concerne qui cette chronique ?

Tout le monde. La santé mentale, c’est dans tous les milieux, toutes les classes sociales. Soit vous ou une personne de votre entourage est concerné, parfois même à notre insu. Mon histoire pourrait être la vôtre. Près d’une personne sur cinq souffrira d’une maladie mentale au cours de sa vie, selon l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal. Arrêtons d’associer uniquement la santé mentale à des gens au look étrange, ou qui crient dans la rue.

Quel est l'impact de ne pas agir ?

Oui, de la maudite souffrance humaine. Et des dégâts sociétaux d’envergure. Pensons seulement au suicide, à l’absentéisme au travail, aux conflits familiaux, à l’impact sur les aidants naturels, à la violence conjugale, aux dépendances, etc. On ne dépense pas en santé mentale, on investit dans la société.

Pourquoi marier santé mentale et foi ?

Les chrétiens sont des ressources méconnues et insoupçonnées. Avec leurs atouts naturels pour tendre l’oreille et la main. Pour regarder plus loin que la maladie. Pour aimer jusqu’au bout. Pour construire une alliance. Car peu importe les souffrances, la tentation de se mettre en retrait est forte. Mais quand deux ou trois sont réunis , une alliance naît, en présence de la Présence. Ce qui m’a sauvée et continue de me sauver sont ces alliés. Ne vous sous-estimez pas, chacun peut être un allié qui transforme une vie. 

Mon souhait pas très bien gardé 

Les tremblements de tête n’ont pas la popularité médiatique des tremblements de terre. Par ces chroniques, je souhaite donc que la santé mentale puisse s’approcher de vous, sans crainte. Qu’on se parle franchement. Que les mots circulent. Que les maux de notre entourage aient un visage. Je souhaite qu’on apprivoise ces maux et ces visages.Voici l’aventure que je vous propose. Ce qui est un peu fou, voilà ce que Dieu choisit (voir 1 Corinthiens 1,27). Vous êtes conviés à cette aventure un peu folle!