La voie de la gratitude

LE CRI DE LA TERRE par Ghislain Bédard


cri de la terre01I l m'arrive le soir d'observer longuement les étoiles, ou l'après-midi de savourer mon thé près de la fenêtre du salon et d'examiner ce fier tilleul qui se dresse de l'autre côté. Prendre le temps d'admirer les astres et les arbres, ces deux mouvements vers le ciel, m'apaise, me ramène à moi-même, à ma petitesse, et me fait aussi apprécier cette chance de pouvoir savourer tant de beauté autour de moi. Je suis alors rempli de gratitude pour ce monde qui nous comble de merveilles.

Pourtant, traiter de questions relatives à l'environnement – je dirais plus justement « être amoureux de la nature et vouloir la protéger » – m'amène souvent, avec regret, à parler de choses déplorables, à dénoncer certains comportements et excès d'une société qui n'est pas toujours en phase avec le bien-être de notre planète et de tous ses habitants. Mes articles vont parfois en ce sens. Mais j'aime rappeler que ce mouvement du cœur qu'est la protection de la nature trouve d'abord son origine dans cette révérence profonde que nous portons pour notre monde et sa magnificence. Et pour notre fragile humanité.

Cri de la terre02David Suzuki, écologiste canadien renommé, affirme que « notre vision de la nature dicte la manière dont nous la traitons1 ». La voir uniquement comme un bassin de ressources matérielles nous amène peut-être à l'exploiter sans merci. En fait, notre relation à la Terre parle aussi de la relation que nous entretenons avec nous-mêmes. Nous aimons-nous assez pour prendre soin de nous en soignant celle qui nous porte et nous nourrit? Si nous prenions le temps d'en apprécier la beauté et les dons, la traiterions-nous autrement? À mon avis, la voie de la guérison de la Terre et de notre humanité passe par le redéploiement dans nos vies d'un sentiment de gratitude à l'égard de la nature.

Sainte Hildegarde de Bingen, grand chantre de la création, écrivait: « Regardez le soleil. Voyez la lune et les étoiles. Contemplez la beauté de la verdure terrestre. Et maintenant, songez. À la joie que Dieu procure à l'Homme avec toutes ces choses. [...] L'Homme dispose de toute la nature. Nous devons travailler avec elle parce que sans elle nous ne pouvons survivre. »

Le 22 avril prochain a lieu le Jour de la Terre, que nous soulignons chaque année depuis 1970. Saisissons cette occasion pour célébrer avec fierté et déférence notre appartenance à ce monde rempli de merveilles. Redécouvrons avec joie ces étoiles inspirantes, ces forêts chantantes, ces rivières libres, ces sages animaux et ces oiseaux moqueurs qui donnent tant de grâce à nos vies. Impossible alors de ne pas modifier nos rapports avec cette nature pleinement vivante. « Toute la création est chant de louanges au Seigneur », clamait Hildegarde.
 

1. Publié sur Facebook : « The way we see the world shapes the way we treat it. »